Ile-de-France
Wassilati Mbae
Fondatrice de USURI, Massy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

Portrait complet de Wassilati Mbae

  Ile-de-France
Wassilati Mbae
Fondatrice de USURIMassy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

Il est temps que les femmes prennent leur place et le pouvoir des décisions

 

Lorsqu’on consulte le profil LinkedIn de Wassilati Mbae, on comprend très vite que nous avons face à nous une femme engagée, fière de ses origines et capable de soulever des montagnes pour les causes qu’elle défend. Découvrez le portrait de cette héroïne du quotidien.

 

Je suis une femme, mère, entrepreneure, multipotentielle, hypersensible, mais je ne suis pas une Wonderwoman pour autant

 

Enfant de la terre, Wassilati a grandi dans la plus belle et sauvage des îles des Comores. La nature est sa maison et c’est auprès d’elle qu’elle se sent le mieux. Elle a toujours aimé aider l’autre, aller dans les champs, monter dans les cocotiers et voir la vie se développer sans rien demander en retour. Son rêve de changer le monde est intact malgré les années et les épreuves vécues par cette femme pleine d’énergie.

 

Toutes ses expériences suivent un fil conducteur dans sa carrière. Elle a commencé avec l’exploitation de la fleur d’ylang-ylang depuis la culture. Elle accompagnait les cultivateurs, les producteurs et paysans aux Comores. Elle est ainsi partie d’en bas pour gravir les échelons et connaître sur le bout des doigts toute la chaîne de valeur agricole. Elle a donc appris comment on cultive la fleur et surtout quels sont les enjeux économiques, politiques et financiers autour de la filière. En 2006, elle a créé la première marque de cosmétique USURI à base de la fleur d’ylang-ylang. Elle développe cette marque durant 15 ans en même temps que ses autres activités professionnelles.

 

 Si chacun fait un petit peu, le monde peut changer

 

Lors de sa mise en situation dans les champs des Comores, ce qui a sauté aux yeux de Wassilati est le manque d’accès à la formation et de valorisation de ces hommes et femmes du secteur agricole. Pour y remédier, elle a créé plusieurs pôles de formation et  sur la valorisation du secteur. Elle accompagne ainsi les créateurs d’entreprise mais aussi les acteurs du secteur agricole dans la professionnalisation de leur structure, la transformation de leurs produits, la valorisation de leur entreprise, mais surtout dans la valorisation de soi.

 

Même si ses formations sont ouvertes à tous, elle met un point d’honneur à accompagner les femmes dans leur entrepreneuriat. Dans son accompagnement personnalisé, elle tient à faire prendre conscience aux femmes des risques éventuels à prévoir et du rôle majeur que peut jouer leur vie personnelle sur leur vie professionnelle.

 

Il faut bien penser que les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes priorités de vie.

 

Pour elle, la femme est au centre de tout : l’éducation, la famille, la résilience, la vie. Elle intervient en tant que conférencière pour communiquer au plus grand nombre, mais également dans les universités, les lycées et les collèges pour dire aux jeunes filles de ne pas s’excuser d’être ce qu’elles sont.

 

 La meilleure rencontre est celle avec soi-même

 

Wassilati Mbae insiste sur le fait qu’il faut être conscient de soi pour transformer nos valeurs en force. Pour cela, elle a mené une réflexion sur comment distinguer les profiles des créateurs ? Elle estime que cette étape est essentielle voir même impactante dans nos activités. C’est là où elle a eu l’idée de créer une formation sur la compréhension des profils du créateur pour mieux se connaître. C’est avec cette même méthode qu’elle a compris ses atouts et mis de côté ses faiblesses.

 

Je suis une femme immigrée, orpheline, arrivée en France à l’âge de 14 ans et autodidacte. Pourtant, j’ai réussi à faire entendre ma voix et à aider des gens. Les femmes doivent faire de leur émotivité, un pouvoir. Toutes les mères peuvent se réaliser en tant que femmes. Il ne faut pas s’interdire d’entreprendre à cause de ses enfants. La covid nous a bien montré une chose : nous ne sommes que de passage sur terre. Si on veut quelque chose, il faut se battre jusqu’au bout.

 

Pour Wassilati, Femmes des Territoires permet à toute personne d’avoir le droit à un coup de pouce. Il n’y a pas d’exclusion ou d’élitisme. Mettre en avant les femmes qui se battent pour leurs valeurs est une cause formidable.

 

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité


Contacter et suivre Wassilati Mbae

Mail : valoformations@gmail.com
Téléphone : 06 69 20 52 31

Un portrait rédigé par Eva Thimmonnier
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres portraits

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

Voir ce portrait
 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

Voir ce portrait
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris