Occitanie
Virginie Labadie
Fondatrice de Arbre de Vie, Labège

Les objectifs pour nous toutes : ne pas stagner, sortir de sa zone de confort et se fixer des challenges pour avancer

Portrait complet de Virginie Labadie

  Occitanie
Virginie Labadie
Fondatrice de Arbre de VieLabège

Les objectifs pour nous toutes : ne pas stagner, sortir de sa zone de confort et se fixer des challenges pour avancer

Virginie Labadie, l’élan vers la liberté d’entreprendre

 

De la fonction publique à l’entrepreneuriat, Virginie Labadie revient sur les étapes de son parcours qui ont jalonné sa transition professionnelle. Aujourd’hui coach en orientation professionnelle et scolaire à Toulouse, elle s’épanouit pleinement dans son rôle de conseillère. Elle intervient auprès des jeunes de 14 à 25 ans et des adultes en quête de sens pour leur avenir.

 

Quel métier exerçais-tu avant d’être coach ?

J’ai été professeure en lycée professionnel pendant 19 ans. En plus de transmettre un savoir, je consacrais beaucoup de temps à l’orientation. Dans l’enseignement professionnel, les élèves se sentent souvent perdus. On les aide à trouver la voie dans laquelle ils grandiront. J’aimais beaucoup le contact avec les adolescents et les guider dans leurs choix

d’orientation !

 

Pour quelles raisons as-tu décidé de quitter l’enseignement ?

En 2019, j’ai commencé à ressentir de l’épuisement et de la frustration. Je n’arrivais plus à faire correctement mon travail. Face à des groupes d’élèves nombreux, je ne pouvais pas consacrer le temps nécessaire à chacun. L’insatisfaction me rongeait, mon métier perdait peu à peu tout son sens… Le burn-out m’a mise à terre. Cet élément déclencheur violent m’a alertée. Il était temps de passer à autre chose : j’avais envie d’agir au lieu de subir !

 

Comment s’est déroulée ta transition entre la fonction publique et l’entrepreneuriat ?

Une fois la décision prise de quitter l’éducation nationale, un long combat a commencé. Mon projet de création d’entreprise bien ficelé, j’ai pu exposer à ma hiérarchie mon mal-être et ma motivation pour évoluer. J’ai obtenu la rupture conventionnelle en septembre 2021 : je me suis sentie libérée !

 

Comment s’est concrétisé ton projet de transition professionnelle ?

Parallèlement aux démarches administratives, je me suis formée à distance. Toujours animée par l’envie d’aider les jeunes, j’ai profité de mon expertise pour créer ma propre activité. Une coach m’a épaulée pour révéler mes potentiels et canaliser mes idées. J’ai commencé une formation de CEP (Conseiller en Évolution Professionnelle), car je souhaitais aussi accompagner des adultes. Je me suis ensuite formée au coaching d’orientation. J’ai exploité des compétences que j’avais développées en tant qu’enseignante. Il s’agit d’une transition professionnelle avec un transfert de compétences. Mon nouveau métier s’inscrit dans la continuité du précédent !

 

Comment est née ton entreprise « Arbre de vie » ?

Ce nom n’est pas le fruit du hasard ! Quand j’ai quitté mon lycée, mes collègues m’ont offert un bracelet avec un arbre de vie gravé. Plus tard, ma coach m’a fait réaliser mon arbre de vie. J’ai découvert cet outil puissant, très révélateur du sens à donner à mon existence. Baptiser mon entreprise « Arbre de vie », c’était une évidence ! Aujourd’hui, je propose parfois cet outil de coaching dans mes accompagnements.
Parlons maintenant entrepreneuriat !

 

Parlons maintenant entrepreneuriat ! Pourquoi as-tu choisi le statut d’indépendant ?

Après ces années dans l’enseignement, tiraillée entre les élèves et la hiérarchie, je ressentais un réel besoin d’indépendance. Je voulais gérer mon temps à ma guise et ne plus avoir de comptes à rendre à personne !

 

Comment as-tu connu Femmes des Territoires ?

Pendant ma période de formation, je me sentais seule et démunie. Je me posais beaucoup de questions sur la création d’entreprise. J’ai découvert Femmes des Territoires et les ateliers en visio. Cela m’a accompagnée tout au long de mon parcours. J’ai apprécié l’état d’esprit de partage et d’entraide pour résoudre des problèmes ensemble. Ces ateliers ont contribué à ma reconstruction.

 

Comment es-tu devenue co-coordinatrice de Femmes des Territoires à Toulouse ?

J’ai assisté à une visio « Découverte du rôle de coordinatrice ». Il n’y avait pas d’antenne à Toulouse et je me suis lancée avec Marie Caprini. Je rends ainsi la pareille à ce réseau qui m’a beaucoup aidée. Nous avons choisi 3 mots-clés pour notre coordination : écoute, partage et action. Les objectifs pour nous toutes : ne pas stagner, sortir de sa zone de confort et se fixer des challenges pour avancer.

 

As-tu un message à faire passer aux femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat ?

Ne restez pas seules et osez demander de l’aide ! Créer son entreprise exige des compétences en gestion, administration, marketing digital, etc. Le réseau permet d’échanger nos savoir-faire et d’avoir un regard extérieur sur notre activité. La force de Femmes des Territoires, c’est aussi l’esprit de recommandation. En résumé, le réseau aide à se remettre en question et à partager. Il nous incite à solliciter les autres pour avancer !

 


Contacter et suivre Virginie Labadie

Mail : v.labadie@arbredevie.pro

Un portrait rédigé par Marie Hélène Dos Santos
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres portraits

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

 Ile-de-France

Wassilati Mbae

Fondatrice de USURI

Massy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

Voir ce portrait
 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

Voir ce portrait
 Ile-de-France

Wassilati Mbae

Fondatrice de USURI

Massy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

Voir ce portrait
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris