Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Sibylle Sanchez
Fondatrice et Gérante de Mootion, Nice

Redoubler de confiance pour entreprendre dans un monde à prévalence masculine

Portrait complet de Sibylle Sanchez

  Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Sibylle Sanchez
Fondatrice et Gérante de MootionNice

Redoubler de confiance pour entreprendre dans un monde à prévalence masculine

Alors qu’elle se croyait destinée à une carrière dans les ressources humaines dans le Nord, Sibylle Sanchez a fini par fonder une entreprise à la pointe de la technologie dans le Sud de la France. Basée à Nice, sa ville natale, cette ancienne associée d’un important cabinet de chasseurs de têtes gère à distance Mootion avec ses deux associés toulousains et toulonnais. Une occasion inattendue, arrivée au début de la pandémie et suite à un déménagement, qui lui garantit aujourd’hui l’équilibre parfait entre épanouissement professionnel et vie familiale.

 

Aujourd’hui je me lève tous les matins ravie de développer l’activité de ma société

 

Sibylle, comment résumerais-tu ton parcours professionnel ?

Entre 2012 et 2020 j’ai travaillé chez RH Performances, un cabinet de chasseurs de têtes lillois. Arrivée dans cette boîte en tant que stagiaire, j’en suis sortie associée. Après avoir quitté Lille pour des raisons personnelles, j’ai emménagé dans ma ville natale, Nice. Au début de la pandémie j’ai rencontré deux cousins entrepreneurs qui souhaitaient se lancer dans une aventure technologique.
Cela a été un rêve pour moi de découvrir leur univers, après avoir côtoyé de nombreuses start-ups au sein de l’incubateur Euratechnologies à Lille. Mootion est née de cette rencontre ! Aujourd’hui je me lève tous les matins ravie de développer l’activité de ma société et de pouvoir m’occuper sereinement de mes deux filles.

 

En quoi consiste ton activité de gérante chez Mootion ?

Mootion développe des écrans intelligents sans contact pour optimiser la communication dans les lieux de vie et de travail. Pour mon entreprise je définis la stratégie globale avec mes deux associés, ensuite je m’occupe du développement commercial, du développement produit et du marketing.

 

Comment se déroule ta journée type ?

L’équilibre entre vie professionnelle et personnelle est très important pour moi, ça se voit dans mon planning ! Le matin, je me lève à 7h et j’amène mes deux filles à l’école. Une fois par semaine, je fais une heure de sport. Ensuite, soit je travaille à la maison, soit je me déplace pour des rendez-vous dans la région. A midi, une petite pause déjeuner, puis travail jusqu’à 17h, si je dois aller chercher mes filles à l’école. Deux ou trois fois par semaine je travaille le soir. Mon mari me remplace quand il est là (il est pilote donc souvent absent!), ou alors nous nous occupons ensemble de nos filles.

 

Quel est le plus grand défi professionnel que tu as dû affronter ?

Le transfert de compétences entre RH Performances et Mootion : un cabinet de chasseurs de têtes n’a rien à voir avec une start up technologique ! Pour assurer le développement de Mootion, j’ai dû m’appuyer sur mon expérience précédente et acquérir rapidement de nouvelles compétences.

 

Être une femme peut être un atout pour se différencier.

 

Pour réussir son aventure entrepreneuriale, de quels atouts doit disposer une femme ?

Elle doit redoubler de confiance pour entreprendre dans un monde à prévalence masculine. En général, les entrepreneurs sont avantagés : il paraît qu’une femme a moins de chance de lever des fonds qu’un homme, alors qu’une entreprise dirigée par une femme est plus rentable!

Parfois la discrimination positive joue : dans l’univers des concours ou des prix, par exemple, être une femme peut être un atout pour se différencier.

 

En tant que femmes, nous devons conseiller nos consoeurs et leur montrer qu’elles ont toutes les cartes en main pour devenir entrepreneures.

 

Crois-tu au concept de sororité entre entrepreneures ?

Complètement! Je fais ma part en tant que membre de Femmes des Territoires et de WHAT06, un collectif de femmes engagées pour la diversité dans les métiers technologiques dans la région de Nice et de Sophia Antipolis. En tant que femmes, nous devons conseiller nos consoeurs et leur montrer qu’elles ont toutes les cartes en main pour devenir entrepreneures. Le soutien des hommes est également essentiel, et d’ailleurs c’est dommage de voir que les événements professionnels pour l’entrepreneuriat des femmes ne rassemblent que des femmes.

 

As-tu déjà reçu des coups de pouce ?

Oui ! Le meilleur coup de pouce que j’ai reçu est celui d’Hervé, le patron de RH Performances, qui m’a fait confiance et m’a appris le métier de chef d’entreprise. A ses côtés j’ai tout appris : la création d’un cabinet de recrutement, le développement commercial, le management. J’ai expérimenté, construit, innové, pour me retrouver à la tête du cabinet top 3 de Lille avec 25 collaborateurs et un CA de 2 millions €. De plus, dans une entreprise libérée, et socialement très engagée. Un autre coup de pouce extrêmement important est celui de mon mari, qui me soutient et est fier de moi.

 

Quelle est la plus grande différence entre une entrepreneure et un entrepreneur ?

La plus grande différence se voit au niveau de la prise de décision : un homme fera des choix plus ambitieux, plus risqués et plus drastiques, contrairement à une femme. En somme, ça passe ou ça casse… d’où peut être une des origines possible de la différence de niveau de rentabilité des entreprises gérées par des femmes ou des hommes !

 

Un conseil pour les jeunes entrepreneures de demain ?

J’ai toujours eu des hommes comme associés, pour moi c’est le combo parfait. Si vous en avez l’occasion, associez-vous avec votre contraire !


Contacter et suivre Sibylle Sanchez


Un portrait rédigé par Alessia Strinati
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres portraits

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

 Ile-de-France

Wassilati Mbae

Fondatrice de USURI

Massy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

 Normandie

Laure Hamel

Co-fondatrice du Fabalab

Rouen

Et si tout était possible, de quoi aurais-je envie ?

Voir ce portrait
 Ile-de-France

Oriane Sentis

Fondatrice de SMARTVRAC

Paris

On vit des moments très forts, très intenses que l’on n’aurait sûrement pas vécu dans un job « ordinaire »

Voir ce portrait
 Ile-de-France

Wassilati Mbae

Fondatrice de USURI

Massy Palaiseau

L’entrepreneuriat au féminin n’est pas un jeu de mots, ça existe ! Il est temps que les femmes s’imposent actrices de l’humanité

Voir ce portrait
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris