Ile-de-France
Ngoc-Lan Loi
Fondatrice et gérante de Les Valoristes, Paris

L’entraide, la solidarité et le collectif sont des valeurs importantes pour moi

Portrait complet de Ngoc-Lan Loi

  Ile-de-France
Ngoc-Lan Loi
Fondatrice et gérante de Les ValoristesParis

L’entraide, la solidarité et le collectif sont des valeurs importantes pour moi

Fondatrice du projet Les Valoristes. Lauréate du programme Émergence en 2021.

 

Les Valoristes, c’est le projet d’une vie professionnelle.

 

Le parcours de Ngoc-Lan Loi a été semé d’embûches. Pourtant, elle a su rebondir à travers des emplois divers et un sens du bénévolat important.

 

« Je ne savais pas qu’on pouvait accompagner socialement des personnes à s’insérer dans la société française et les aider à se former pour qu’ils/elles trouvent plus facilement un travail. »

 

Ngoc-Lan a fait des études d’arts plastiques. Malheureusement, pour des raisons financières, elle est contrainte de les arrêter. Elle multiplie alors les expériences professionnelles : restauration, vente, métiers de l’accueil et du secrétariat… Il faudra attendre quelques années avant qu’elle se tourne vers les ressources humaines pour accompagner et gérer des projets. Ainsi, elle côtoie différentes entreprises et découvre les fonctions de chacun·e, de l’éditeur de logiciels au cabinet de conseils. Dans un même temps, elle s’engage bénévolement auprès d’associations et de structures venant en aide aux personnes au chômage.

 

« C’est grâce à ces activités bénévoles que j’ai découvert comment se passait l’insertion en France. »

 

Ngoc-Lan est donc très impliquée dans les associations qu’elle soutient. En parallèle, elle décide de reprendre ses études pour valider son expérience en tant que RH. Petit à petit, elle envisage de s’orienter vers l’économie sociale et solidaire et rejoint des structures d’insertion tels que des Sociétés Coopératives et Participatives (SCOP) pour allier sa fonction de RH et ses valeurs.

 

Ma vie professionnelle et mes expériences en tant que bénévoles m’ont donné l’envie d’entreprendre.

 

Ce sont ces envies profondes qui ont poussé Ngoc-Lan à chercher des programmes d’accompagnement dans l’émergence de projets.

 

« Je savais que je voulais entreprendre en créant une structure d’insertion. Je crois vraiment que nul n’est inemployable. J’y ai pensé durant des années jusqu’au déclic à la veille de la quarantaine. »

 

C’est à ce moment-là qu’elle candidate pour le programme Émergence de France Active. Ce dernier accompagne des porteurs et porteuses de projets qui ont déjà une idée, mais qui ont besoin de la structurer. France Active aide à travailler les principaux axes comme le financement, la gouvernance, la communication et l’impact environnemental.

 

« J’ai atteint mes objectifs donc je me suis lancée très vite dans l’aventure et j’ai quitté mon emploi de RH. ».

 

Les Valoristes voient le jour après plus de deux ans de réflexion.

 

Le projet a débuté seul et il est devenu un projet collectif au gré des rencontres.

Au cours de son accompagnement dans le programme Émergence, Ngoc-Lan fait connaissance avec des personnes diverses qui soutiennent son projet. Certain.e.s font maintenant partie de l’association et du conseil d’administration des Valoristes tandis que d’autres sont bénévoles ou encadrant·es d’insertion.

 

« Les Valoristes ont deux missions. La première est d’insérer des personnes sans emploi à la société actuelle avec un accompagnement adapté et une formation au travail. La seconde est d’agir pour la transition écologique et circulaire. »

 

Pour l’aider à mener à bien son idée, Ngoc-Lan a plusieurs partenaires. Elle collabore, entre autres, avec Pôle Emploi, les missions locales et les structures d’insertion. Ces partenaires contribuent à rencontrer de nouveaux salarié·e·s en insertion. Les entreprises classiques jouent également un rôle dans la partie commerciale des Valoristes. En effet, elles œuvrent avec elles pour collecter du gisement de bois afin de fabriquer du mobilier, par exemple. Ce dernier est ensuite vendu à d’autres entreprises et collectivités.

 

« Je trouve ça très riche de travailler avec autant d’acteurs et actrices. Le fait de travailler les déchets permet de créer de l’emploi. Le déchet n’est pas délocalisable et c’est donc un bon levier pour accompagner des personnes à trouver un travail. »

Aujourd’hui, les Valoristes comptent 5 salarié·e·s en insertion de tout horizon. Prochainement, Ngoc-Lan espère recruter 5 personnes supplémentaires en insertion et 3 salarié·e·s permanent·e·s sur des fonctions support et production. Les contrats durent entre 4 à 6 mois renouvelables jusqu’à 24 mois. L’idée est de leur permettre à ces personnes de reprendre confiance en elles en travaillant et d’acquérir des compétences pour qu’elles s’insèrent directement dans le monde de l’emploi ou qu’elles fassent une formation qualifiante.

 

L’entraide, la solidarité et le collectif sont des valeurs importantes pour moi.

 

Ngoc-Lan aime transmettre et voir l’entraide grandir entre ses salarié·e·s lui donnent des ailes.

 

 J’ai toujours connu de l’entraide autour de moi. Quand j’ai démarré mon projet, j’ai rencontré des entrepreneur·e·s qui ont pris le temps d’échanger avec moi pour partager leurs expériences. Je suis donc ravie d’aider à mon tour.

 

Et pour aider, elle ne fait pas les choses à moitié. Avec Les Valoristes, Ngoc-Lan aide les personnes éloignées de la société. Elle rencontre également régulièrement des porteurs et porteuses de projets pour répondre à leurs questions qu’elle connaît si bien. À travers ce portrait, elle tient à transmettre qu’entreprendre, c’est possible, même en étant une femme et n’ayant pas fait un parcours d’études classique dans une école de commerce.

 

J’ai un parcours atypique. Pourtant, j’y suis arrivée. C’est possible, mais je ne dis pas que c’est simple. La vie, c’est plein de moments de vie différents et des expériences qui nous enrichissent pour entreprendre.


Contacter et suivre Ngoc-Lan Loi


Un portrait rédigé par Eva THIMONNIER
7
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres portraits

 Grand Est

Hélène Mancinelli

Fondatrice de Als@ce Connect

HATTEN

Osez voir grand et loin !

 Hauts-de-France

Juliette Boyet

Fondatrice de Mes petites baigneuses

Laventie

C’est une belle aventure qui vaut la peine d’être vécue !

 Nouvelle-Aquitaine

Karine Larrue

Gestionnaire de patrimoine Karine Larrue

La Réole

J’ai la fibre pour entreprendre

 Grand Est

Hélène Mancinelli

Fondatrice de Als@ce Connect

HATTEN

Osez voir grand et loin !

Voir ce portrait
 Hauts-de-France

Juliette Boyet

Fondatrice de Mes petites baigneuses

Laventie

C’est une belle aventure qui vaut la peine d’être vécue !

Voir ce portrait
 Nouvelle-Aquitaine

Karine Larrue

Gestionnaire de patrimoine Karine Larrue

La Réole

J’ai la fibre pour entreprendre

Voir ce portrait
7
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris