Normandie
Jane Labat
Fondatrice et gérante de Adonai Associates, Le Havre

Il faut oser ! Malgré la peur, la résistance et les obstacles

Portrait complet de Jane Labat

  Normandie
Jane Labat
Fondatrice et gérante de Adonai AssociatesLe Havre

Il faut oser ! Malgré la peur, la résistance et les obstacles

Jane Labat et son parcours atypique vers l’entrepreneuriat

 

Depuis fin 2022, Jane Labat est à la tête de l’entreprise Adonai Associates. Elle co-anime également l’antenne de Femmes des Territoires du Havre avec Henriette-Louise Sagna. Après une carrière dans la fonction publique aux États-Unis, Jane a vécu plusieurs expériences professionnelles dans le domaine de l’informatique. Aujourd’hui, elle a pour ambition de développer son entreprise de conseil et de gestion de projets en protection des données.

 

Tu es née en France et tu as grandi aux États-Unis. Peux-tu revenir sur ton histoire ?

 

J’ai 58 ans et je fais donc partie de la fin de la génération des « baby-boomers ».

 

J’ai évolué dans une société où les femmes travaillaient de plus en plus et avaient une vie familiale en même temps.

 

Pour la jeune fille que j’étais dans les années 80, il y a eu beaucoup d’évolutions technologiques innovantes. La révolution informatique avec l’arrivée des ordinateurs a joué un rôle important dans mon histoire.

 

Comment as-tu évolué au cours de ta carrière ?

 

Mon parcours professionnel est assez atypique et éclectique ! Au début des années 90, le métier de wedding-planner commençait à apparaître aux États-Unis. Comme j’étais créative et j’aimais beaucoup m’impliquer dans l’organisation et la décoration des cérémonies de mariage et des réceptions, je me suis lancée. Cela n’a pas duré très longtemps, car ensuite j’ai eu un retour favorable d’embauche et j’ai débuté une carrière dans la fonction publique nord-américaine qui m’a permis plus tard de travailler en France. J’ai quitté mon travail pour des raisons familiales et j’ai décidé de vivre ici. J’ai travaillé pour une entreprise française dans l’informatique. Mais l’envie d’entreprendre de ma jeunesse refaisait surface ! Avec d’autres personnes, nous avons créé une start-up pour développer une application dans le domaine de la curation de données. Hélas cela n’a pas avancé dans la direction que nous avons souhaitée.

 

Quel point commun trouves-tu entre tous ces métiers ?

 

Oui il y a bien un fil conducteur ! J’aime analyser des données en détail pour aider à prendre de meilleures décisions. Quand j’étais consultante en événementiel, il fallait prendre en compte tous les souhaits du couple avec plusieurs contraintes et les aider à construire le « jour de leur rêve ». Dans ma carrière en tant que fonctionnaire, c’était similaire, mais avec des décisionnaires et des enjeux plus importants. Aujourd’hui, ma mission est d’aider les organisations que j’accompagne à se mettre en conformité avec les lois concernant la protection des données. De façon générale, j’aime tous les processus qui tournent autour de l’organisation et la stratégie des entreprises ou autres organisations. Accompagner ces organismes à mieux accomplir leurs buts dans la société, c’est un grand plaisir !

 

Pourquoi as-tu eu envie d’entreprendre ?

 

Suite à un licenciement économique, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais ! Et je savais que je me sentirais mal le reste de ma vie si je ne mettais pas en œuvre mon idée de cabinet de conseil. J’adore être au courant des dernières avancées technologiques. Et comme j’aime aussi beaucoup aider les autres, je suis devenue consultante.

 

Quels sont tes projets à l’avenir ?

 

Faire grandir ma société pour qu’elle crée des emplois et qu’elle ait un impact ! L’idéal serait de travailler avec un·e associé·e spécialiste en cybersécurité et avec un second au profil juridique et numérique. J’ai aussi une idée de développement en lien avec l’une de mes passions : le maquillage. Il s’agit d’un projet RSE dans le domaine de la formation des esthéticien·nes. C’est un projet intergénérationnel qui mettrait en lien les esthéticien·nes avec des seniors qui vivent en maison de retraite. Je suis sûre que ces jeunes pourraient apporter beaucoup de bien-être aux plus âgées. En échange, ces dernières pourraient les faire bénéficier de leur expérience de vie.

 

Pourquoi as-tu choisi de t’investir dans Femmes des Territoires comme coordinatrice bénévole au Havre ?

 

Au départ c’était pour épauler une amie ! Henriette-Louise Sagna était coordinatrice et elle a fait appel à moi pour endosser cette casquette.

 

J’ai eu envie de m’engager pour accompagner d’autres femmes à affronter leurs peurs.

 

Notre objectif est de les aider à avoir confiance pour réaliser leur rêve entrepreneurial et qu’elles ne le fassent pas seules. Le mot-clé au sein de Femmes des Territoires, c’est l’entraide. C’est ce qui m’a attiré. Quand tu entreprends à mon âge, tu peux vite te sentir isolée. Mais des femmes ont été présentes pour moi ! Maintenant je veux être là pour les autres !

 

As-tu un message à transmettre aux entrepreneures qui se lancent ?

 

Il faut oser ! Malgré la peur, la résistance et les obstacles.

 

Croire en soi et ne pas penser que tout doit reposer sur vous toute seule. Je vous conseille de trouver des personnes comme vous pour être entouré·e. Chez Femmes des Territoires, on aide les autres en donnant chacune un peu de notre savoir-faire. C’est ce qui nous fait grandir ! L’essentiel est de rejoindre une association qui vous ressemble.


Contacter et suivre Jane Labat


Un portrait rédigé par Marie-Hélène DOS SANTOS
7
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres portraits

 Grand Est

Hélène Mancinelli

Fondatrice de Als@ce Connect

HATTEN

Osez voir grand et loin !

 Hauts-de-France

Juliette Boyet

Fondatrice de Mes petites baigneuses

Laventie

C’est une belle aventure qui vaut la peine d’être vécue !

 Nouvelle-Aquitaine

Karine Larrue

Gestionnaire de patrimoine Karine Larrue

La Réole

J’ai la fibre pour entreprendre

 Grand Est

Hélène Mancinelli

Fondatrice de Als@ce Connect

HATTEN

Osez voir grand et loin !

Voir ce portrait
 Hauts-de-France

Juliette Boyet

Fondatrice de Mes petites baigneuses

Laventie

C’est une belle aventure qui vaut la peine d’être vécue !

Voir ce portrait
 Nouvelle-Aquitaine

Karine Larrue

Gestionnaire de patrimoine Karine Larrue

La Réole

J’ai la fibre pour entreprendre

Voir ce portrait
7
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris